Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

*****

Les aides en vidéo

Philippe Mercier

 

Son forum d'aide

 

calculette scientifique
Wiris

flèches vers

Articles Récents

Des rubriques et des lieux

13 juin 2019 4 13 /06 /juin /2019 17:11

La solution qui est d'ailleurs mise en place progressivement depuis des années, notamment en mathématiques, est donnée par "La théorie de l'expérience optimale"

Les parents veulent que leur enfant travail et qu'il obtienne des résultats

Les enfants veulent que leurs parents soient satisfaits mes que cela ne les fatigue pas trop en même temps qu'ils souhaitent la satisfaction en retour que l'on obtient lorsque l'on "réussit".

 

Comment l'école parviendra-t-elle à satisfaire les parents (certains professeurs) et les élèves ... sur le court terme

Michel Drac nous développe cette théorie dans son commentaire de "La civilisation du poisson rouge" (de Bruno Patino)

 

(Commence à 24 minutes 22 secondes)

Cette théorie explique pourquoi la géométrie a peu à peu disparu des programmes
ainsi que l'introduction de la programmation en mathématiques notamment à l'aide de support ludique du type scratch

En ligne ou à installer, Scratch permet, dès le plus jeune âge, de comprendre et de créer des algorithmes. Ludique et complet, il offre la possibilité de réaliser des figures, des animations, des jeux ou encore des histoires en programmant, de façon structurée par blocs, le déplacement d’un "lutin"1.

 Voir Scratch puis cliquer sur ESSAIE LE.

présentation sur le site de l'académie de Poitiers

Avec scratch, les élèves sont occupés à des tâches très outillées
qui paraissent donc complexes alors qu'elles ne sont que compliquées
ils peuvent obtenir des résultats assez facilement (un peu comme avec une boite de LEGO où tout s’emboîte parfaitement)
Et les parents ont le sentiment que leur enfant est à la pointe de la modernité et assure ainsi son avenir.

Alors même que dans un monde où toutes les tâches simples sont automatisables (y compris la programmation) et que ce dont un futur adulte a le plus besoin et la bonne perception (avant même la compréhension et la maitrise) des situations complexes et donc la bonne compréhension des éléments fondamentaux qui, assemblés produisent la complexité.

Rappelons que l'un des meilleurs analyste du monde numérique et producteur (IELM) est philosophe de formation. 

[Je n'ai pas parlé des professeurs 
...
abonné à une liste de profs de maths nationale depuis près de 20 ans
je constate que les rares échanges qui s'y font encore ne parlent plus que de l'informatique

Eux aussi ont été capté par les effets de la théorie évoquée
L'informatique est un domaine idéal pour donner l'illusion d'une performance et créer une infinité de problème dont la solution, lorsqu'elle existe, est absolue (domaine du Oui/Non) et rétribue immédiatement en dopamine.

La dopamine en action ... on sent la lueur du plaisir ... à moins que ce ne soit le contraire.

La dopamine en action ... on sent la lueur du plaisir ... à moins que ce ne soit le contraire.

Partager cet article

Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 19:07

Un entrainement à la connaissance des nombres
en même temps qu'une sensibilisation (discrète) à la multiplication.

(Pour un autre rectangle cliquer sur le petit signe en haut à droite )
 

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 21:45

Accès à l'audio  et au texte complet.

 
 

Extraits 

 
"En l’espace de quelques années, les géants de la technologie ont commencé à modifier la nature profonde de l’école, en utilisant les mêmes techniques que celles qui ont permis à leurs entreprises de transformer l’économie américaine.” La croyance est double : 
1. les élèves gagneraient à adopter la tournure d’esprit de l’ingénieur (!!!)
2 ..."
...
Mais le plus intéressant - et sans doute le plus inquiétant - est ailleurs, dans la logique profonde des principes pédagogiques mis en oeuvre par ces entreprises. On retrouve la même idée chez Facebook et Netflix : personnaliser au maximum l’enseignement. Le logiciel financé par Netflix pour enseigner les maths fonctionne avec des algorithmes qui ont des points communs avec ceux de la plateforme : le logiciel garde trace de tous les actes de l’élève et adapte les exercices aux résultats précédents (pas pour proposer le film que vous allez aimer, mais l’exercice qui vous fera progresser). La logique est la même pour Zuckerberg, le patron de Facebook : personnaliser l'apprentissage et faire de l'enseignant un simple tuteur. C’est une logique compliquée à critiquer car après tout, elle permet de faire ce que rêverait l’école de pouvoir faire : “remettre l’élève au centre de l’école”, s’adapter au rythme de chacun, à ses aptitudes cognitives propres. Sauf que c’est aussi l’accomplissement d’une logique à l’oeuvre dans le web depuis longtemps maintenant, et dont on peut observer les résultats. L’information qui nous arrive est de plus en plus personnalisée, ce qui fait que ce nous ne voyons pas les mêmes choses, parce que l’algorithme pense savoir ce qui nous intéressera, ce dont nous avons besoin, ce que nous désirons. Un des effets, c’est la “bulle informationnelle”. Comment être certain que des apprentissages hyper-individualisés ne produisent pas un effet semblable, mais du point de cognitif ? Comment ne pas dissoudre le collectif de la classe qui certes a ses complexités mais est aussi un espace où on s’attend, où l’on s’entraide (même en trichant) ? Mais est-ce pire qu’une école qui peine à prendre en considération les particularités individuelles ? J’avoue que je ne sais pas bien comment répondre à ces questions. Mais une chose est sûre, il vaut mieux se les poser avant que d’autres y répondent pour nous."
 

Comme pour l'Intelligence Artificielle c'est en observant les limites des ordinateurs et notamment des algorithmes, dans la vie réelle (celle où l'on ne réduit pas l'homme à un robot) et ici, dans l'enseignement des élèves non-adultes, que l'on pourra comprendre l'apport spécifique de l'humain dans la relation. Ici la relation pédagogique. Celle pour laquelle les géants de l'informatiques pensent que les 0 et les 1 suffiront.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 19:26

 

Si un homme à faim … Si un enfant …

Faut-il vraiment leur apprendre à pécher ?

ou l'urgence impose-elle d'autres priorités ?

 

 

Partager cet article

Repost0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 16:29

Partager cet article

Repost0
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 10:45

Sous titré " Adolescents : et s'il était temps de les lâcher" , l'article de THE CONVERSATION 

interroge à propos du "trop plein d'attention" de certains parents inquiets de leur progéniture et attentif à satisfaire le moindre désir de leur enfant (parfois avant même qu'il apparaisse)

---------------- extraits-------------

Jusqu’où les parents devraient-ils s’investir dans la scolarité, les activités et l’épanouissement de leurs enfants ? De nombreux psychologues et sociologues dénoncent ces derniers temps le trop plein d’attention déployé par les « parents hélicoptères », ainsi désignés car ils restent en position stationnaire au-dessus de leur progéniture, à l’affût du moindre de leurs besoins. La question se pose avec d’autant plus d’acuité à l’adolescence, période de l’apprentissage supposé de l’autonomie.

...

Nous avons ouvert dans plusieurs villes en France des consultations pour dénouer les problèmes fréquents de relations avec l’école. Et reçu de nombreux parents d’adolescents venus chercher de l’aide, non pas pour une phobie scolaire, mais plutôt l’inverse, ce que nous pourrions qualifier d’apathie scolaire.

La dernière ligne droite avant l’émancipation

Nous entendons souvent des pères et des mères confier leurs inquiétudes quant à la léthargie académique de leur rejeton, son inconscience face à son avenir professionnel et les conséquences dramatiques auxquelles ces défauts préoccupants ne manqueront pas de l’exposer dans un futur proche.

D’une façon stratégique, pour ne pas les heurter dans leur volonté de faire pour le mieux, nous tentons de les amener à faire assumer les conséquences de cette inaction scolaire à leur adolescent lui-même, pour mettre en place un contexte qui le responsabilise. Avec cette idée qu’en faisant ou voulant à sa place, ils lui interdisent de prendre l’élan essentiel lors de cette dernière ligne droite que représente l’adolescence, avant la falaise qui se présentera devant lui – l’émancipation.

...

« Il regardait en l’air en bâillant »

Cette maman revient en consultation une semaine plus tard.

...

- Vous avez vraiment été remarquable, Madame.

- Oui, je sais, se rengorge-t-elle, attendez, vous allez voir le bouquet final. Le soir même, à 22 heures, il arrive en pyjama et dit : “Maman, s’il te plaît, aide-moi pour la carte, j’y arrive pas, je comprends pas ce que ça veut dire légender, c’est sans doute à cause de mon TDAH…”. Et là je dis “Chéri, je suis très fatiguée et franchement, ce n’est plus l’heure des devoirs, je trouve que tu as bien travaillé aujourd’hui ; tant pis, tu auras un zéro en géographie, ce n’est pas la fin du monde.” Et là, il s’est littéralement déchaîné, j’avais rarement vu ça. Il m’a dit que j’étais la pire mère du monde, qu’il le raconterait à tout le monde, qu’il allait contacter un avocat, Enfance et Partage et pour ça aller voir l’assistante sociale du collège le lendemain à la première heure.

- Waouh, la puissance de cet enfant ! Je suis impressionnée !

- Mais j’ai tenu. Franchement, c’était vraiment difficile. Et…

...

« Tu n’es pas capable », lui dit-on en substance

La prise en charge de l’adolescent par ses parents (ce qui consiste à faire à sa place ce qu’il devrait être capable d’assumer, par exemple sa scolarité), lui envoie deux messages implicites : le premier, c’est qu’on l’aime, c’est pour cela qu’on est inquiet pour lui ; le deuxième, c’est qu’on l’estime tellement incapable – scolairement, en l’espèce – qu’il nous semble essentiel de faire les choses à sa place. En dépit de la qualité du premier message, le deuxième message qui est très confortable pour l’adolescent à court terme (il est donc générateur de cette fameuse paresse que paradoxalement on lui reproche) est en fait assez destructeur de sa confiance en lui. « Tu n’es pas capable » lui dit-on en substance.

Notre approche, fondée sur la thérapie dite « brève et stratégique » née de l’école de Palo Alto, nous amènent, nous thérapeutes, à nous poser la question suivante : est ce que ce ne seraient pas précisément toutes ces modalités de prise en charge qui génèrent la léthargie chez cet adolescent ?

...

La promesse de récompense, ou de sanction

Ce changement de perspective est l’apport de Gregory Bateson, le fondateur de l’école de Palo Alto, que son collègue Paul Watzlavick désigne comme « mutation méthodologique fondamentale » dans son livre Les cheveux du Baron de Münchhausen (Seuil).

Cette prise en charge excessive peut revêtir plusieurs formes, le parent d’adolescent inquiet étant très créatif pour la mettre en œuvre.

...

 

Un résultat précisément inverse de celui qui était souhaité

Toutes ces manoeuvres constituent ce que les psychologues de l’école de Palo Alto appellent les « tentatives de régulation ». Elles sont mises en place pour résoudre un problème ou apaiser une souffrance et elles provoquent très précisément l’inverse de ce qui était souhaité. Ce mode d’interaction infructueux est précisément décrit dans l’article Thérapie courte, résolution d’un problème circonscrit, signé de quatre chercheurs de cette école et repris dans la somme collective des travaux menés de 1965 à 1974, Sur l’interaction (Seuil).

...


Emmanuelle Piquet vient de publier aux Editions Payot Mon ado, ma bataille, comment apaiser la relation avec nos adolescents.

---------------------- article complet ici --------------------------

Partager cet article

Repost0
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 10:12

Un article qui développe les raisons pour lesquelles les enfants développent de plus en plus tôt un rejet des mathématiques, exclusivement axées sur des compétences précises.

La question de l'utilité est largement traitée.

https://theconversation.com/que-dire-aux-enfants-qui-se-demandent-a-quoi-servent-les-maths-71386

 

------------------

[en forme de réponse]

"à rien ... souvent ! " 

et c'est là que ça fait du bien


 

 

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 12:15

Voir comment réagissent

les élèves, les parents, des tiers non spécialistes, des professeurs de maths qui interviennent à un autre niveau ...

à propos d'un travail donné en "narration de recherche" (ici un exercice du sesamath 4ème)

est à la fois 

  • intéressant
  • inquiétant
  • presque affligeant

et surtout montre qu'il y a un gros travail de communication à faire à propos des objectifs de l'enseignement des mathématiques 

à l'école, au collège, au lycée, dans des formations supérieures générales ou spécialisées (écoles d'ingénieur)

Les diverses réactions
parfois très agressives
et qui soutiennent l'élèves dans sa réaction de doute, voir de refus
sont  à lire ici sur le forum de l'excellent site "Prise 2 Tête"

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

----------------- [mon intervention] --------------------

Hello

débat super intéressant !

Belle diversité de point de vue !

[peut-être un peu trop de "réactions" qui donnent  parfois aux développements proposés un ton de conflit]

-----------------------
 


-----------------------

Il n'y a pas de réponse absolue
surtout lorsque 
le produit demandé est un outil de progression
et non 
un truc qu'on va vendre et qui répond aux besoins d'un client
et doit les satisfaire.

---

On peut donner une tâche pour des tas de raisons différentes

La France a un problème avec les maths
qui sont souvent enseignées pour elles-mêmes 

alors que certains contenus sont utiles 
au niveau sensibilisation (: plaquette touristique qui donne envie)
d'autres au niveau information (: voyage organisé, survol, ...)
d'autres au niveau apprentissage (: étude approfondie ... compréhension)
d'autres au niveau systématisation ( : j'y pense même plus quand je le fais)

Voir les résultats catastrophiques que cela donne ( TIMSS et PISA)

En fait, à l'Ecole, la recherche de "la bonne solution, la bonne méthode etc."
stérilise totalement l'esprit et conduit souvent l'élève à ne pas avancer lorsqu'il ne voit pas la solution
(quand ton but est caché derrière une colline, il faut souvent aller dans une direction que tu "essaies" pour commencer à l'apercevoir.
L'élève français qui ne le voit pas n'avance pas.)

Les travaux du type proposé ici sont souvent (?) donnés pour que l'élève 
passe à l'action (= mise en jeu - dans le domaine du sport)


 

Donner des méthodes de résolution 
c'est souvent ce qu'une aide (parent, prof en cours particulier, P2T (sourire)²)
fait, pour emballer la solution (résoudre le problème, dissoudre le travail (sourire)²²)
alors que 
comme le travail en salle de gym
le but n'est pas de lever la fonte
sinon je ne vais pas me fatiguer les bras, je prend un outil - une méthode - qui raccourcit la tâche
(souvent les parents apprennent la règle de trois à leur enfant qui a un problème de proportionnalité en cm2 ou sixième, squeezant tout accès à la compréhension de ce qu'est la proportionnalité)

N'importe quel élève peut entrer dans la tâche proposée ici.

Le problème principal
- on le voit ici à l'angoisse de l'élève ou du parent -
est 
la note ! **

totalement contre-productive ici 

le retour que l'enseignant doit (?) faire sur ce type de travail 
est 
une appréciation (commentée, éventuellement évaluée sur 4 niveau*) 
des démarches engagées
de la rédaction sur le papier de ces démarches
de la qualité formelle de la production

surtout pas une note.

-----
 

Pour répondre sur le fond

Les aides les plus intéressantes données ici
sont celles qui donnent à visualiser le problème ("fais donc des dessins complétant ce qui est montré dans l'énoncé")

et permettent d'aller vers
les premières étapes et observations que l'on peut en tirer
(observation 
des "différences"
de leurs progression
lien entre une étape n et l'étape n+2 - intéressant même si cela ne produit pas LA réponse.)
...
un début de généralisation (hypothèses) et des conseils pour leur "test" 




* 
NA non abordé 
AD amorce de démarche 
DA démarche qui fait avancer vers la solution 
DC démarche qui aboutit à un niveau de conclusion suffisant.
(ou un chiffre pour ceux qui ne peuvent faire autrement)

** voir à propos de la "commande" faite à l'élève (voire au parent ou à l'enseignant ... etc)
https://www.youtube.com/watch?time_cont … FEtiA18lZU
Roland Gori - La Fabrique des Imposteurs

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 21:47

S'interrogeant, à juste titre, à propos des mauvaises performances des français en mathématiques, le  Le HuffPost  souhaite proposer à chacun de tester ce qui lui reste de ses apprentissages à l'école primaire. 

Ci-dessous, les exercices,de niveau CM2, proposés pour cette vérification.

-----

 

(A faire sans calculatrice)

 

I. Je dispose d'une somme. Je calcule que pour m'acheter 4 livres il me manque 5€50. Sachant que chaque livre coûte 14€50, calculez la somme que j'ai en poche.

 

II. Le chargement d'un camion est composé de 35 caisses pesant chacune 54,5Kg et de 40 caisses pesant 35Kg. Quelle masse peut-on ajouter pour que la charge de ce camion atteigne 5 tonnes?

 

III. Quelle est la largeur d'un terrain rectangulaire de basket dont la surface est de 312,50m² et la longueur 25m ?

 

IV. Combien remplira-t-on de verres de 8cL chacun avec 6 packs de 3 bouteilles, chaque bouteille contenant 75cL ?

 

V. Combien vais-je payer un billet d'avion coûtant 412€ si je bénéficie d'une réduction de 25%?

 

VI. Aujourd’hui, c’est le jour de la compétition des champions. Six personnes sont sélectionnées : Marie, Max, Laura, Audrey, Laurie et Jean-François. Il leur faut effectuer 42,195 kilomètres chacun.

Sachant que : Audrey effectue 17 km, Marie parcourt le double plus 6,75 km, Laura réalise 7,29 km de moins que Max, Laurie accomplit 2,23 km de plus qu’Audrey, Max court 9,27 km de moins que Marie et Jean-François 8 km de moins qu’Audrey.

Quelle distance reste-t-il à parcourir pour chaque concurrent  ?

 

VII. Jacques et Jean comptent leurs CD. Ils en ont 54 à eux deux. Jean en a 12 de moins que Jacques.

Combien possèdent-ils de CD chacun?

 

VIII. Le Petit Poucet s’amuse dans un escalier. Il a 55 cailloux dans la poche de son pantalon.

Il vide sa poche en posant les cailloux de la manière suivante :

-Un caillou sur la première marche.

-Deux cailloux sur la deuxième marche.

-Trois cailloux sur la troisième marche.

Et ainsi de suite… Sur quelle marche pose-t-il le dernier caillou ?

 

IX. Une compétition de football réunit 10 équipes. Chaque équipe dispute 2 matchs contre chacune des 9 autres.

Combien de matchs vont être joués pendant cette compétition ?

 

X. Un cycliste s’entraîne progressivement. Il fait une petite sortie le lundi, puis, du mardi au vendredi, il double chaque jour la distance parcourue la veille. Le samedi, il réduit de moitié la distance parcourue le vendredi et se repose le dimanche.

En une semaine, le cycliste fait au total 195 km.Quelle distance a-t-il parcourue le mercredi ?

----------------

Pour les réponses et la suite de cette autoévaluation c'est sur cette page 

----------------

On pourrait être tenter de penser que des exercices, dans l'ensemble, aussi artificiels, sont peu susceptible d'ancrer les savoirs qu'ils sont censés faire acquérir.

...

Assurément, il y a du chemin à parcourir pour proposer un enseignement qui construit et qui n'est pas uniquement basé sur l'évaluation et sa préparation.

 

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 09:14

La ministre de l'éducation nationale a très rapidement réagit à propos des résultats de la France au TIMSS.

Elle a évoqué les résultats "en dessous de la moyenne européenne" de la France (omettant toutefois de dire qu'elle était bonne dernière). 

Najat Vallaud-Belkacem à cette occasion a évoqué une partie des causes possibles de ce désastre (les mauvais programmes de 2008 - actés à l'époque par les experts - et les coupes sombres dans la formations et le recrutement du gouvernement Fillon)
Elle a aussi justifié la réforme en cours et notamment la volonté d'enseigner autrement.

L'intervention :

 

 

Partager cet article

Repost0