Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

*****

Les aides en vidéo

Philippe Mercier

 

Son forum d'aide

 

calculette scientifique
Wiris

flèches vers

Articles Récents

Des rubriques et des lieux

21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 19:20

Un article de http://www.automatesintelligents.com/

Un extrait au coeur de ce texte 

 

Les algorithmes pour la découverte des causes

C'est pour faire ce travail qu'interviennent désormais des algorithmes permettant de découvrir (ou tout au moins de suggérer) des hypothèses causales. On les désigne en anglais du terme de causal discovery algorithms. Ils constituent ce que l'on nomme désormais le Thinking 2.0, compte tenu, pour y faire appel, de la nécessité de disposer de ressources informatiques et numériques considérables. Mais il faut aussi disposer de méthodes de raisonnement computationnels nouvelles. Sinon l'immersion dans les statistiques ne donnera aucun résultat.
Judea PeralJudea Pearl, professeur en informatique et philosophe à l'Université de Californie a été à l'origine de cette nouvelle démarche. Il a mis au point un langage mathématique permettant de coder directement sur ordinateur des algorithmes destinés à explorer les relations causales. Ils peuvent tester avec une certaine sécurité les relations possibles de cause à effet entre les variables. Pour cela, ils génèrent automatiquement un ensemble hypothétique de relations et vérifient leur adéquation avec les données. Ceci, en fonction du nombre des variables, constitue une tâche plus ou moins difficile, hors de la portée des chercheurs non équipés. Avec ces algorithmes, la possibilité de faire apparaître des causes pertinentes aux effets observés s'accroît considérablement.

Pour mettre ceci en application, Pearl et d'autres collègues ont fondé en 2014 le Center for Causal Discovery, Nous y renvoyons le lecteur. Selon ces chercheurs, il est possible d'y établir à propos d'un même phénomène des millions de modèles, de les expérimenter virtuellement sur la base des Big data disponibles et de les modifier en cas d'échec. L'expérimentation in vivo, c'est-à-dire dans la nature, devient ensuite possible.

Il est inutile de préciser ici les innombrables conséquences, pratiques ou théoriques, qui découleront de l'utilisation et du perfectionnement de ces algorithmes. Nous y reviendrons

Tous les scientifiques devraient en bénéficier. Mais dans un premier temps, les Google, Facebook et, dans le domaine du renseignement, la NSA et la DIA américaines, seront plus que jamais incités à générer des flots démesurés de Big data. Beaucoup de celles-ci n'iront pas dormir dans les serveurs.

La recherche assistée des causes grâce aux algorithmes : une nouvelle façon de penser le monde

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 15:39

[Pour faire toucher du doigt]

En quoi cette égalité

8 - 1 = 1/3 

est elle vraie ?

(solution ici)

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 01:19

Un défi assez facile (sauf si j'ai bourdé)
proposé par le site "Image des mathématiques" du CNRS

----

Semaine 47 :

Théo m’a donné les informations suivantes sur son digicode : il a 6 chiffres,
(1) la somme du premier et du deuxième vaut 17, (2)
 la somme du deuxième et du troisième est 15, (3) tout comme la somme du troisième et du quatrième ; (4) la somme des deux derniers est 9 et (5) la somme du dernier et du premier est 8. 

Quel est le digicode de Théo ?

----

Rappelons qu'un digicode est un appareil placé à l'entrée d'une maison et qui remplace la clé pour ouvrir la porte. Il suffit pour cela de taper la bonne série de chiffre (le code).

(1) Si la somme  du premier et du deuxième vaut 17, l'un des deux vaut 9 et l'autre 8.

(5) Or la somme du premier et du dernier est 8.
Le premier vaut donc 8 et le dernier 0.
D'où l'on déduit que le second vaut 9. (1)

La suite est facile.

(2) La somme du deuxième et du troisième vaut 15
donc le troisième vaut 15 - 9 = 6 

(3) La somme du troisième et du quatrième vaut également 15
donc le quatrième vaut 15 - 6 = 9

(4) La somme des deux derniers est 9
donc le dernier vaut 9 (puisque le dernier vaut 0)

Le digicode de Théo est donc ...

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 22:27

Apparemment le journaliste qui rédige cet article ne sait pas faire la différence entre une calculatrice qui respecte les priorités de calcul (convention des mathématiques) et celle qui ne le fait pas (calculatrice commerciale qui fait chaque calcul dans l'ordre de gauche à droite sans ajouter de parenthèse "sous-entendues"

 

---- 

Windows 10, attention au mode standard de la calculatrice.

En réalité, il est difficile de savoir s’il y a un bug au non puisque le souci est directement lié au mode de fonctionnement. Le mode standard est programmé pour traiter automatiquement et instantanément un calcul. En clair la calculatrice perçoit l’opération au fur et à mesure des entrées sans prendre en considération les règles mathématiques de priorité entre multiplication et addition. C’est à l’utilisateur de les respecter avant de faire son calcul. Ainsi, elle calcule 2+2 soit 4 puis procède à une multiplication par 3 soit 12.
Le bon calcul n’est naturellement pas celui-ci et le mode scientifique le démontre avec un résultat bien différent. L’opération est calculée dans son ensemble si bien que la multiplication est exécutée en premier, soit 2*3=6 et ensuite l’addition est mis en œuvre, ce qui nous donne 8.
La question désormais est de savoir si Microsoft est à l’origine d’un bug ou non. Il est certain qu’une calculatrice donnant deux résultats différents pour un même calcul a un problème.
Windows 10, Microsoft veut révolutionner les mathématiques ?
Certains expliquent qu’il faut utiliser des crochets. L’argument est valable mais normalement ce n’est pas nécessaire puisque les règles mathématiques sont connues de tous. Mieux encore, ce même calcul avec d’autres applications de calculatrice sur l’iPhone ou Android renvoient le bon résultat.
Microsoft va-t-il changer son approche ? Difficile de le savoir mais il serait bien présomptueux pour une entreprise du logiciel, aussi puissante soit-elle, espérer révolutionnes les mathématiques…

Windows 10, attention à la calculatrice, elle ne sait pas faire un simple calcul

Un élève de cinquième pourrait peut-être lui expliquer pourquoi ...

ou Sesamath

[Les conventions de priorités que respectent les calculatrices scientifiques]

Et si les calculatrices commerciales ne respectent pas ces priorités, c'est en partie parce que dans un commerce il est plus utile d'avoir un résultat, et de pouvoir répéter la dernière opération en appuyant sur =, comme le permettent celles des commerçants.

 

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 10:33

Une ressource ancienne (moins d'un an)

qui donne la liste des domaines et les décline ensuite par matière.

 

 

Avec une approche différente, dans laquelle l'enseignant s'y retrouvera plus difficilement, mais qui est plus interdisciplinaire

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 09:44

Beaucoup de sites proposent des forums d'aide au devoir en mathématiques.

Un certain nombre sont inactifs ou peu fréquentés.

sur http://www.e-bahut.com/

les questions et les réponses sont quotidiennes

(accès au forum)

La dernière question posée concerne le prisme droit (niveau cinquième voir sur le manuel sésamath mais la question suppose de savoir utiliser une variable, ici le nombre de côté des bases)

" On s'intéresse aux prismes droits dont les bases sont des polygones a "n" côtés ou "n" désigne un nombre entier supérieur a 3.
Bonsoir ..Aidez moi svp merci a l'avance ..
Exprimer en fonction de "n"
•le nombre de sommets d'un prisme droit
•le nombre de faces d'un prisme droit
•le nombre d'arêtes d'un prisme droit
Raconter sur un feuille les différentes étapes de la recherche et les remarques qui ont fait changer de méthode ou qui ont permis de trouver"

(l'aide sesamath)

Si n est le nombre de côtés d'une base du prisme, il y a une seconde base, donc autant de côtés. Et pour joindre les deux bases il y a  nouveau autant de côtés. Donc trois fois le nombre de côtés de la base pour le nombre total d'arêtes.*

Chaque arête a deux extrémités donc on peut multiplier le nombre de côté par 2, mais chaque extrémité est en commun à trois arêtes.**

Le prisme à deux bases (deux faces) sur chacun des côtés des bases il y a un rectangle qui les joints, ce qui fait autant de faces que de côtés aux bases. ***

 

----

Les réponses en clair 

nombre d'arêtes n x 3

nombre de sommets : nombres d'arêtes x 2 / 3 = n x 3 x 2 / 3 = n x 2

nombre de faces : 2 + n 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 00:05

Une première mondiale, un dauphin exprime le fond de sa pensée ... tout en continuant à nager.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout de même ... certains plus que d'autres !

ça donne à (tenter d'arrêter un peu) de réfléchir ... 
comme une envie de garer le char sur le bas côté.

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 23:10

Travaillée dans la partie "Chercher

La seconde compétence citée dans le programme du cycle 4 (5ème, 4ème et 3ème) qui concerne le collège*

 

On peut considérer qu'il s'agit là d'un des objectifs principaux du collège, à savoir préparer à la capacité d'autodidaxie (se former par soi même, au moins en partie). 

Un grand nombre d'élèves considère que l'information est une donnée qu'on doit lui fournir pour qu'il puisse travailler. C'est un véritable objectif pédagogique pour l'enseignant que de parvenir à lui faire comprendre que c'est une partie (importante) de la tâche, à l'école, mais surtout dans toutes les tâches de la vie réelle, et notamment dans les activités professionnelles.

------

* Présentée ici sous une forme ludique, dans le but de ralentir la lecture de ce petit texte au contenu qui mérite qu'on s'y attarde

 

Pour la solution, (parcours qui permet de lire la phrase) faire une demande en commentaire.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 10:53

Travaillée dans la partie "Chercher

La première compétence citée dans le programme du cycle 4 (5ème, 4ème et 3ème) qui concerne le collège*

 

 

On peut considérer qu'il s'agit là d'un des objectifs principaux du collège, à savoir préparer à la capacité d'autodidaxie (se former par soi même, au moins en partie). 

Un grand nombre d'élèves considère que l'information est une donnée qu'on doit lui fournir pour qu'il puisse travailler. C'est un véritable objectif pédagogique pour l'enseignant que de parvenir à lui faire comprendre que c'est une partie (importante) de la tâche, à l'école, mais surtout dans toutes les tâches de la vie réelle, et notamment dans les activités professionnelles.

------

* Présentée ici sous une forme ludique, dans le but de ralentir la lecture de ce petit texte au contenu qui mérite qu'on s'y attarde

Pour la solution, (parcours qui permet de lire la phrase) faire une demande en commentaire.

---------

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 00:36

150 € (1) pour vous !

(1) A condition que vous me cédiez 1 € chaque fois que vous faites 3 fois de suite pile ou 3 fois de suite face en lançant 1000 fois une pièce de monnaie. 

Cette offre vous tente ?

PS: quand vous donnez 1 €, vous n'avez pas à débourser un euro de plus avant les 3 coups suivants.

(sur : http://www.prise2tete.fr/forum/post.php?tid=13200)

 

Partager cet article

Repost0